À l’issue de la Première Guerre mondiale, le renouveau de la pensée architecturale passe par plusieurs

artifices, chacun en réaction, voulant faire table rase des styles fin-de-siècle. De l’« époque trouble », vite balayée, ne sauront être gardées que les avancées techniques, comme le béton armé (breveté en 1892), grâce auxquelles est permise une profonde mutation des réflexions de construction. Le théâtre des Champs-Élysées, choc culturel d’avant-guerre, devient l’icône de l’esprit moderne.


Apparue ainsi vers 1910, l’« esthétique nouvelle », que l’on appellera bientôt Art Déco, devient plus

rationnelle, plus géométrique et devient la voie nécessaire avec l’Exposition internationale des Arts décoratifs de 1925 et surtout avec l’Exposition internationale des Arts et Techniques dans la vie moderne de 1937 qui marque l’avènement du style international, prônant  l’alliance du classicisme et de la modernité. Construits à cette occasion, le musée des Travaux publics, les deux musées d’Art moderne et le Palais de Chaillot, tous de grands témoins des révolutions esthétiques, ne sauront cacher les crises culturelles et

historiques qui se trament.


Comprenez comment Auguste Perret ouvrit la voie à la clarté rationnelle de la pensée créatrice. Et découvrez les grandes caractéristiques de l’architecture moderne dans ses dimensions fonctionnelles,

esthétiques et morale.


















Lieu du rendez-vous

La visite architecturale L'Art Déco à Paris. Les années 30 à Paris : de la révolution béton à l'Exposition de 1937 démarre devant le théâtre des Champs-Élysées (15 avenue Montaigne - 75008) près du métro Alma - Marceau (ligne 9).

Le jour de la visite, le guide sera présent 15 minutes avant le début de la visite.

La visite dure environ 2 heures.

La visite se termine rue Benjamin Franklin (près du métro Trocadéro [lignes 6 et 9]).