De la reprise du chantier de l’église de la Madeleine par Napoléon Ier aux impressionnistes de la fin du siècle, le XIXe siècle est, sans conteste, le siècle qui a le plus marqué Paris. Marqué par son histoire politique, entre empires, retour de la royauté et républiques qui, chacun, ont développé et soutenu un programme culturel et architectural précis, ayant fait de la capitale une ville constamment en chantier. Mais surtout marqué par

l’essor incroyable d’une nouvelle bourgeoisie se déployant entre la création des passages couverts, réels lieux de monstration, et l’ouverture des grands magasins, véritables vitrines d’un luxe bourgeois signalé à grand renfort de publicité. 


Découvrez quel lien essentiel lie le chemin de fer à l’église Saint-Augustin. Comprenez comment se sont enchaînés la référence à l’architecture antique, les travaux du baron Haussmann, puis l’avènement des constructions métalliques ; et comment les guinguettes des Porcherons ont fait place à une église et son écrin architectural. Plongez dans le quartier artistique de la Nouvelle Athènes, où ont germé le romantisme de Victor Hugo et d’Eugène Delacroix, animé d’une veine orientaliste, ainsi que le symbolisme de Gustave

Moreau. Et découvrez l’atelier-musée d’Ary Scheffer, un refuge romantique imprégné des souvenirs de

George Sand et Frédéric Chopin…
















Lieu du rendez-vous

La visite Paris et le XIXe siècle démarre à la sortie 2 du métro Madeleine (lignes 8, 12, 14) située au 16, place de la Madeleine (Café Pouchkine).

Le jour de la visite, le guide sera présent 15 minutes avant le début de la visite.

La visite dure environ 2 heures. 

La visite se termine au musée de la Vie Romantique -musée gratuit- (près des métros Blanche [ligne 2] et Pigalle [lignes 2 et 12]).